Rechercher

Questions / réponses sur le papier toilette Lavable

Dernière mise à jour : 20 juil. 2021

Le papier toilette réutilisable : l’attitude zéro déchet par excellence

Alors là, on va dans le tabou, dans l’indécent, dans l’anti-pudeur!

Et, j’assume. Je dois t’en parler… Une étape whaou, un aboutissement ou simplement une évidence?

Je suis passée au papier toilette réutilisable.

Si, si, reste! Lis, la suite au moins…

****

Pourquoi j’ai adopté le papier toilette réutilisable?


La consommation de papier toilette, tous les jours, plusieurs fois par jours. Au bout d’un moment, j’ai trouvé ça aberrant… Tout ce papier toilette dans les eaux usées… WTF? Gâchis, pollution à la production et après utilisation.

Encore une habitude inutile de laquelle, nous sommes complètement dépendants.

Moi, j’aime pas les dépendances!!

MAIS AU FAIT, COMBIEN DE ROULEAUX DE PQ SE NOIENT DANS NOS TOILETTES ?


En écrivant cet article, je me suis demandée combien on pouvait consommer de rouleaux de papier toilette… Et bien, comme les moteurs de recherche ont toujours réponse à presque tout, il paraît qu’un Français utilise en moyenne 100 rouleaux par an… rien que ça.

Le papier toilette est un énorme business. « En France, le marché représente 786 millions d’euros par an. » « Un Européen consomme en moyenne 13kg de PQ par an. Dont seulement 40 % issu du recyclage. » « Une famille de quatre personnes dépense donc entre 68 et 340 euros par an en papier toilette. » (site: slate.fr)

Pour nous donc, une belle économie.


LA POLUTION DU PAPIER TOILETTE…


Le WWF dénonce l’usage abusif de papier toilette issu directement de fibres vierges et préconise pour sa fabrication l’utilisation de papier recyclé. Chaque jour l’équivalent de 27 000 arbres serait utilisé pour fabriquer du papier hygiénique ou ménager.


De plus, le papier toilette jeté dans les canalisations augmente le taux de matières organiques à traiter dans les stations d’épuration, et implique donc l’utilisation d’encore plus de produits chimiques. Le papier n’étant pas totalement biodégradé, en arrivant dans les stations d’épuration il est filtré, et envoyé à l’incinérateur… Ce problème est encore aggravé par les fabricants qui proposent un tube de papier toilette soluble dans l’eau, encourageant les utilisateurs à jeter le tube dans la cuvette. Ces nouveaux « aqua tube » que l’on peut soit disant jeter dans les toilette, crée une pollution supplémentaire qui doit être éliminée en station d’épuration.


Consommer du papier, c’est consommer:

– du bois (2kg de bois coupés pour 1kg de papier toilette) – de l’eau (60 litres d’eau pour 1 kg de papier toilette) – de l’énergie polluant notre air (pour la transformation et le transport) – de l’encre (polluant) – des produits chimiques pour le traitement du papier (du type chlore pour le blanchir). – du plastique pour l’emballage.

Tout cela dépasse de loin, le bilan énergétique et la consommation d’eau nécessaire à l’intégration des lingettes aux lessives habituelles.

Une fois qu’on sait cela, on se dit qu’on peut peut-être essayer d’utiliser moins de papiers toilettes.


UNE QUESTION DE CULTURE ET D’HABITUDE...


Près de la moitié de la planète n’utilise pas de papier toilette, c’est une habitude de pays riche. le papier toilette a été longtemps considéré comme un produit de luxe. Son utilisation ne s’est généralisée que dans les années 1960. C’est vraiment culturel cette histoire de PQ, et puis c’est aussi personnel… ça a le mérite d’exister, mais on peut aussi s’en passer…

Comment ça se passe en pratique?


• Le cas du numéro 1 ( petite commission) : j’essuie

• Le cas du numéro 2 (grosse commission) : je rince avec de l’eau contenu dans une petite bouteille en verre que je remplis juste avant. Puis, j’essuie l’eau avec le papier toilette réutilisable.

Puis, je mets mon papier toilette réutilisable dans un sac en tissus suspendu dans mon bac à linge sale. Et cela car mes toilettes et mon bac à linge sale sont situés dans la même pièce. Dans le contraire, dispose un bac à côté de tes toilettes! Est-ce que je dois me sécher le derrière après ?


Ça c’est vous qui voyez, nous on ne le fait pas, car on fait pas notre toilette à chaque fois qu’on s’essuie avec une lingette. Elle est juste mouillée/essorée, et en la pliant on termine par le côté sec et cela nous suffit. Au pire, si besoin, on reprend une petite lingette sèche et on sèche. Combien en avoir ?

Une vingtaine par personne Quelques remarques en vrac


L’entretiens ? température au lavage ?

J’évite de laisser plus d’une semaine les lingettes dans le pot à lingettes sales. Donc en moyenne il y a 1 à 2 machines par semaine, où je mets les lingettes. C’est à dire que je fais pas une machine que de lingettes, car ma machine serait vide, les lingettes ne prennent pas beaucoup de places, elles comblent facilement les troues. Je les mets avec les serviettes, les draps à 60°c, mais très souvent avec le reste des vêtements à 30°c. Et tout est propre et rien ne sent, sisi je vous assure.


Je lave le papier toilette réutilisable avec mon linge de maison à chaud avec ma lessive maison et du vinaigre blanc dans le bac à adoucissant.


Et pour les faire sécher? Ici pas de sèche linge. Je prends le temps de toutes les étendre une par une. Mon fils de 4ans m’aide parfois, il aime bien. Mais j’utilise aussi un étendoir à pince et je les mets 2 par 2, voir 3 par 3 sur chaque pince, et ça va plus vite.


Et la consommation d’eau en plus pour laver tout ce linge en plus, Ce n’est pas très écologique ? Il faut 140 litres d’eau pour fabriquer 1 seul rouleau de PQ… sans compter le nombre d’arbres abattus, l’essence utiliser pour l’acheminer, le film plastique autour, etc… je vous en parlais plus haut sous le litre « La pollution du papier toilette ». Ça consomme TELLEMENT TELLEMENT moins d’eau de les laver ! pensez à l’eau qu’il a fallu pour produire le coton du papier toilette ! le coton est une culture très gourmande en eau. L’eau qu’il à fallu pour le transformer, produire et fabriquer puis le pétrole qu’il a fallu pour le transporter ! Y a pas photo je crois!


Et pour les invités, je peux quand même pas leur infliger cela? Et bien on s’est posé la question, et on s’est évidement dit, que non, on ne pouvait pas les « obliger » à se servir de nos lingettes, car c’est tout simplement notre choix. Donc rassurez-vous, il y a toujours un ou deux rouleaux de papiers toilettes pour les invités. Mais on est souvent surpris, car en sortant des toilettes, les copains nous avouent avoir testé et sont souvent content de l’expérience, même si parfois on entend avant leur sortie des WC, des « Et mince, rohhhh» (et je reste poli là ) car ils ont eu le reflex de jeter la lingette dans les toilettes, mais rassurer vous, ça arrive deux ou trois fois et ensuite on prend vite l’habitude.


Et côté hygiène? Et bien c’est beaucoup plus hygiénique de se laver avec une lingette, et oui, je dis se laver, car comme on mouille la lingette, et bien ça enlève les résidus et ça lave, alors que le papier toilette, lui ne fait qu’enlever les résidus et souvent, c’est pas jolie jolie si on y regarde de plus près… je me passe des détails. Et Important, l’urine est stérile, donc pas de risque de contamination ou autre. Vous pouvez si vous le voulez, mettre quelques gouttes d’une huile essentielle (citron, tea-tree ou lavande) sur un carré de tissu dans le fond de la poubelle pour parfumer et désinfecter.


Mais en cas de maladie? Et bien là c’est la logique qui prends le dessus… l’idée est de réduire ses déchets, mais pas de se mettre la pression ou de prendre des risques si vous où quelqu’un de la famille à la gastro par exemple… gardez toujours un rouleau de PQ sous le coude, il servira à ce moment là, si vous craignez quoique ce soit. Et pendant la période des règles? Pour le début de mes règles j’utilise des protèges slip lavables, car ce n’est pas un flux de folie et donc je m’essuie avec les lingettes en tissus (je mise sur les plus sombre, même si le sang se lave très bien rien qu’en rinçant la lingette). Au bout de 2 jours, le flux étant plus intense, j’utilise des SHL et je m’essuie également avec les lingettes lavables, que je rince à l’eau froide avant de mettre dans le pot à lingettes sales. Et parfois la nuit j’utilise des serviettes lavables grand modèles, et du coup le matin, c’est un peu djobi djoba, je vous passe la description, vous savez de quoi je parle Mesdames et Mesdemoiselles… Et là, je cours sous la douche, ou je vais me changer en me rinçant et m’essuyant avec une lingette lavable. Et parfois j’utilise le papier toilette des invités, et oui on est pas parfait, heureusement … quand c’est vraiment le gros chantier … car on est jamais à l’abri d’un accident, d’une grosse fuite, bref la période des règles c’est un peu l’aventure tous les mois..


Ça n’irrite pas trop nos parties intimes? Chez nous pas de soucis de ce genre. Le fait de mouiller la lingette, en général on a besoin que d’une lingette, car ça nettoie très bien, même pour la grosse commission. Alors qu’avec du papier toilette, il en faut souvent plusieurs feuilles, voir beaucoup de feuilles et ça peut alors à force d’essuyer finir par irriter et par la même occasion bouchez vos toilettes, bref…


Et les odeurs, cela ne doit pas être très agréable ? Et bien chez nous, aucune odeur dans les toilettes. Le sac à lingettes sales, étant fermé, cela ne sent rien. Et je ne met pas d’huile essentielle.

Si tu as peur des odeurs, mets une cuillère à café de bicarbonate de soude dans ton sac/bac à papier toilette souillé pour absorber les odeurs.


Note que nombreux sont ceux qui ont passé le cap pour le numéro 1 et s’en tienne à cela pour le moment. C’est bien correct! Une belle première étape pour certain ou un aboutissement pour d’autres (cela permet quoiqu’il en soit de réduire considérablement sa consommation de papier toilette).


Et l’ultime question : Est-ce que c’est sale ?


Pour moi, évidemment, pas du tout!

J’en vois déjà certains écoeurés… C’est sale quand même? ha bon, pourquoi? pas plus sale que de s’essuyer avec du papier toilettes et s’apercevoir qu’on en a sur le bout des doigts, parce que le papier toilette en question s’est déchiré ou était trop fin. Donc non, il n’y a rien de sale, juste des habitudes à changer?

Bah là, je peux juste t’inviter à prendre du recul sur ce qui est vraiment sale? Un océan avec des iles de déchets… des décharges à ciel ouvert en plein milieu de nos campagnes, des tortues mortes étouffées par des sacs plastiques… Je ne suis pas là pour faire la morale à quiconque, juste pointer du doigts la vrai réalité!


Les alternatives zéro déchet


-> Le papier toilette brun, c’est-à-dire en fibres recyclées non blanchies

-> Les toilettes japonaises

-> Le jet d’eau



21 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout